27, 11, 2021
spot_img

Dernières bières :

Blanche Vieux Bruges: Caractéristiques, prix et histoire

Outre le chocolat, la bière en Belgique peut à juste titre être qualifiée d’élément culturel du pays. Il n’est donc pas surprenant que le processus de brassage en Belgique soit proche de la perfection et produise des bières exquises comme la Blanche vieux Bruges. Ce breuvage au goût acide et désaltérant est l’un des plus appréciés des jeunes. Ce qui en fait une bière estivale qui se révèle tout en douceur avec des arômes fruités, de céréales et de houblon.

Caractéristiques de la Blanche vieux Bruges

RecetteMalts, de Houblons, Céréales et de Froment
Type de BièreBlanche sur lie
Première apparition1966
OrigineBelgique
Couleur    Blanche
Taux d’Alcool4,5%
GoûtSaveurs fruitées (banane, de blé, de levure, d’épices) et d’agrumes  
BrasserieVan Honsebrouck

Description complète de la Blanche vieux Bruges

La bière dite blanche en Belgique est un incontournable. C’est l’un des plus populaires en Europe avec une légère acidité et presque aucune amertume. La Blanche Vieux Bruges correspond, sur de nombreux points, aux raisons qui font la popularité des bières blanches.

Il s’agit d’une bière de couleur robe claire produite à partir d’un mélange de malt d’orge et de froment non malté. Elle est conçue par le brasseur Van Honsebrouck en Belgique.

À la dégustation, La Blanche Vieux Bruges est légère et épicée avec une pointe d’amertume en fin. Les notes sont subtiles, mais confèrent à la boisson un arôme unique et reconnaissable. Un peu de froment est ajouté à cette bière pendant le brassage.

En termes d’onctuosité, la Vieux Bruges se distingue par  une mousse épaisse, bien blanche et une bonne amertume. La mousse persiste sur la durée et est équilibrée.

La Blanche Vieux Bruges se démarque par ses ingrédients et son mode de production. Ces deux éléments en font une bière dense au goût largement prononcé et peu chargé en gaz carbonique.

En effet, la Blanche Vieux Bruges est une bière de fermentation haute.  Suivant ce mode de production, les levures sont actives entre 15-20°C.  Après, l’adjonction au moût, des levures remontent à la surface de la bière, pendant 3 à 5 jours. Ensuite, la bière connaît une double fermentation en bouteille. Ce qui ne fait que raffermir son goût.

Du haut de son 4,5° de taux d’alcool, les producteurs recommandent de la consommer fraîche entre 4°C et 6°C. Pourtant certaines bières blanches peuvent être consommées jusqu’à 12°C de température.

La fermentation haute permet d’intensifier la teneur en alcool et de mettre en évidence les arômes complexes. Elle lui confère également une apparence robe claire et brumeuse.

Les déclinaisons de la Blanche vieux Bruges

Il existe sur le marché des bières partageant plusieurs similitudes avec la Blanche vieux Bruges. On peut citer le mode de production de fermentation haute, une couleur de type blanche, un ajout de froment, d’épices comme la coriandre et d’écorces d’oranges amères. Parmi les déclinaisons de la Blanche vieux Bruges, la plus évidente semble être la Blanche de Bruges.

Prix de la Blanche Vieux Bruges  sur le marché

La Blanche Vieux Bruges  fait partie des bières blanches les plus authentiques et les plus accessibles du marché belge. Elle est commercialisée:

  • au prix moyen  de 2,20 € pour une bouteille de 33 cl;
  • au prix moyen de 4€ pour une bouteille de 75 cl;
  • à environ 22 € le pack de 10 bouteille de 33 cl.

Même si elle reste l’une des bières les plus discrètes, la Blanche Vieux Bruges est disponible en boutique dans les grandes surface et également en ligne.

Histoire de la Blanche vieux Bruges

L’histoire de la Blanche Vieux Bruges est intrinsèquement liée à celle de la bière blanche  (Witbier ou Tarwebier) en général. Pour remonter aux origines, ce type de bière vient de Louvain. Dès le XIVe siècle, cette région belge  s’en était fait sa spécialité.

C’est dans la ville de Hoegaarden que la première recette a été concoctée pour la première fois par des moines. Ces derniers profitaient de leur connaissance du marché aux épices pour affiner leurs breuvages.

Ils ont notamment réalisé des bières fines à base de coriandre et d’écorces d’orange curaçao. Ces bières sont restées longtemps aux cœurs des traditions tant en Belgique qu’aux Pays-Bas voisins.

Durant plusieurs décennies, ces recettes ont été oubliées de tous, jusqu’à ce que Pierre Celis les révèlent à partir de 1966. Ce brasseur a grandi en travaillant dans la ferme d’élevage de son père. Mais c’est dans la brasserie de son voisin Louis Tomsin, qu’il a peaufiné son talent pour les bières blanches. On lui devra plus tard le succès de la Blanche de Hoegaarden.

Le produit a connu un succès foudroyant dans le milieu estudiantin en Belgique au début des années 1980. Sa production s’est aujourd’hui étendue dans presque tous les pays occidentaux. Il existe également des bières blanches d’origine allemande. Mais la plupart des bières blanches produites en Europe sont le plus souvent faites à partir des recettes belges.

C’est la brasserie De Halve Maan en Belgique qui a finalement donné naissance à la Blanche de Bruges sous la forme que nous lui connaissons. Son succès repose largement sur son mode de production et de fermentation parmi les plus anciens. La méthode est particulière du fait que la levure, une fois qu’elle a épuisé le glucose, remonte à la surface de la bière.

La bière est brassée dans la ville du même nom. Sa signature aromatique permet de la rapprocher des autres créations de la brasserie. À la différence, la Blanche Vieux Bruge se conserve moins longtemps que les bières de fermentation basse.

Latest Posts

spot_imgspot_img

A ne pas manquer :

Restez connecté

Bons plans, astuces et promos. Restez informé !